Actualités

SOLUTIONS BUSINESS

Paroles d'expert

Interview de Franck Weinstoerffer – Transports Jean-Claude Mermet

"Notre atout majeur: nous faisons pratiquement tout par nous-même." Quelle est votre fonction et votre secteur d'activité ? Je suis responsable qualité depuis maintenant 10 ans au sein de la société Transports Jean-Claude Mermet. Nous sommes principalement une entreprise exerçant dans le transport, la logistique et le stockage. Nous proposons aussi de la publicité sur véhicule, de la location de véhicules et de la location de bureaux. Qui sont vos clients et fournisseurs ? Notre clientèle se compose surtout d'industriels exerçant dans différents secteurs d'activité (automobile, plasturgie, etc...) et aussi de transporteurs nous confiant tous types de frets. Nos fournisseurs sont spécialisés dans l'assurance et dans la livraison de véhicules, de pneumatiques, de gazole ou d'huile. Quels sont vos principaux atouts face à vos concurrents ? Notre atout majeur réside dans le fait que nous faisons pratiquement tout par nous-même. Contrairement aux transporteurs qui sous-traitent, cela nous permet de réduire aussi bien les litiges éventuels que les délais. Une autre de nos forces tient dans notre proximité et notre grande force de livraison en Rhône-Alpes, avec plus de 30 véhicules pour la région. On y gagne à la fois en souplesse et en qualité de service. Au sein de votre activité, quelle est l'initiative dont vous êtes le plus fier ? De tout réaliser par nous-même et d'avoir su garder ce savoir-faire en matière de proximité-client. Peu de transporteurs ont été à même de le garder du fait des exigences de la compétitivité. Votre cœur de métier a-t-il évolué au cours de ces dernières années? Oui. Les gens utilisent de moins en moins leurs véhicules sur de longs trajets. Ils optent donc pour de la sous-traitance. Par ailleurs, les heures de travail ont beaucoup évolué. La législation a entre autres imposé des temps de service et des temps de conduite à ne pas dépasser, de même que des temps de pause obligatoires. Ceci afin que que les conducteurs bénéficient de meilleures conditions de travail et aussi pour renforcer la sécurité routière. Est-ce que l'innovation tient une place importante dans votre entreprise? Oui, mais elle concerne surtout les fournisseurs. Nous sommes notamment confrontés à une innovation énorme en matière d'écologie, avec de plus en plus de réglementations imposées par l'Etat. Ce sont des avancées certaines, mais sur un plan purement économique, cela nous est parfois favorable, parfois moins.

Interview de Francis Alizer – Société AFI

« Nous essayons de définir ce qui répondra le mieux au besoin du client. » Quelle est votre fonction et votre secteur d’activité ? Je suis le gérant de la société AFI depuis sa création en 1993. Nous comptons aujourd’hui 10 salariés, et nous exerçons dans le secteur des fournitures industrielles, ainsi que du service au bâtiment, aux entreprises et aux collectivités. Qui sont vos clients et fournisseurs ? Nos clients sont principalement des entreprises du BTP et du secteur industriel. Dans les deux cas, il peut s’agir de grands groupes et de leurs filiales, de PME plus locales, départementales ou régionales, des artisans ou de plus petites entreprises. Nous travaillons avec différents fournisseurs d’outillage et divers fabricants en Europe. A l'heure actuelle, nous faisons affaire avec 1094 fournisseurs qui sont référencés. Quels sont vos principaux atouts face à vos concurrents ? Le service. Nous essayons de définir ce qui répondra le mieux au besoin du client, nous regardons le cahier des charges, nous veillons à ce que sa demande soit bien en phase avec ses besoins et nous tentons de trouver une solution qui satisfasse tout le monde. Au sein de votre activité, quelle est l'initiative dont vous êtes le plus fier ? Les produits que je développe pour le nucléaire. Ce sont des produits pour le transport du matériel TFA. Nous connaissons aujourd'hui une phase de déconstruction du nucléaire. Il faut savoir que cette phase va durer 150 ans et qu'elle fait intervenir énormément de métiers et de secteurs d’activité, dont le nôtre. Quels sont les moyens mis en œuvre afin de satisfaire au mieux vos clients ? Une logistique rapide, une grande réactivité et un stock important. Nous avons augmenté notre stock de 35% et nous avons également développé un site marchand en parallèle afin de débuter dans le e-commerce. Quels sont les services complémentaires que vous pouvez proposer en complément de vos produits ? Nous avons tout un développement de prestations et d’accompagnement du client en fonction de ses besoins sur des thématiques particulières. Grâce à notre réseau, nous sommes en mesure d’accompagner des gens qui n’ont parfois pas ou peu d’interlocuteurs.

EXPERTISES B2B

Les atouts de la classification

La classification est au cœur du savoir-faire de Kompass depuis sa création. Elle constitue un outil précieux comme elle structure l’information. Une structure simple et efficace La classification Kompass est structurée sur trois niveaux : les secteurs, les branches et les produits. Le premier niveau se rapporte à une série de 67 secteurs d’activité et comporte deux chiffres. Par exemple, le secteur du Bois porte le code 14. Le deuxième niveau correspond aux sous-secteurs, à savoir des branches qui permettent de préciser davantage l’activité. Elles sont identifiées par un code à 5 chiffres. Pour le secteur du Bois, le code 14040 caractérise les Grumes de bois tropicaux. En lien avec les sous-secteurs, un troisième niveau liste les produits et services avec un code à 7 chiffres. 1403007 se rapporte aux Grumes de bois de teck. Pour optimiser la recherche de l’utilisateur, Kompass a établi 15 grandes familles englobant tous les secteurs. Avec un intitulé précis comme Agroalimentaire, Energie/Environnement ou Chimie/Plastique/Santé, elles représentent une base d’entrée dans la classification. Une structure évolutive Ces niveaux ont évolué au fil du temps en fonction de l’économie mondiale et des innovations technologiques. A sa création, la classification portait essentiellement sur le secteur industriel, au cœur de l’activité économique après la 2e guerre mondiale. Peu à peu, elle a été revue et enrichie. En 2013, sa 13e version a été mise au point. A l’initiative de spécialistes, certaines rubriques rattachées à des secteurs ayant beaucoup évolué récemment ont été entièrement remodelés et des libellés simplifiés. Au quotidien, c’est l’ensemble du réseau Kompass qui se mobilise pour contribuer à la mise à jour et à l’enrichissement du système, en vue de répondre au mieux aux attentes du marché mondial et de garantir un maximum de clarté à l’utilisateur. Une ossature de la base de données mondiale Chaque entreprise est répertoriée dans la base de données en fonction de l’ensemble de ses activités. Kompass garantit ainsi à ses utilisateurs une information très précise quant au savoir-faire des sociétés. A l’instar de la NAF (Nomenclature des Activités Françaises), les autres classifications nationales ne sont pas en mesure de proposer un tel service. En outre, comme la classification a été homogénéisée à l’échelle mondiale, l’utilisateur peut rechercher une entreprise en France et à l’étranger. D’un simple clic et dans sa langue maternelle, il peut la cibler en fonction de son activité, dans près de 70 pays.